Nicolas Moscara

S’il était né avant l’invention de la photographie et celle de la caméra, Nicolas Moscara aurait sans doute suivi les traces de son ancêtre Charles Pécrus, un petit maître du XIXe siècle, l’un des précurseurs de l’impressionnisme. Avant d’étudier l’art de la photographie à l’école des Gobelins, Nicolas prend ses premières photos à 15 ans.

Après son Bac, il rejoint à Cuba son oncle, compagnon du Che et revient avec une série de clichés noir et blanc très inspirés de son maitre Henri Cartier Bresson. 3 ans d’études de photographie à l’école des Gobelins le décideront à opter pour le photojournalisme. En 1980, France Soir, lance un magazine d’information tout en image et il est engagé.

Pendant un an, en 1982 avant de devenir grand reporter, Nicolas photographie les stars françaises et étrangères. Gérard Depardieu, Serge Gainsbourg, Daniel Bellavoine, Johnny Halliday, Cary Grant etc…Ses photos en noir et blanc remplissent les pages du journal tiré à plus d’un million d’exemplaires. Il fait également le portrait des hommes politiques français mais peu enclin à passer son temps à les courtiser, il va très vite se retrouver sur les points chauds de la planète. Tchad, Liban.

En 1987, il a 30 ans, change de métier et couvre la guerre du Liban, la répression sanglante place Tiananmen, les événement d’Ouvéa, la 1ere guerre du Golf et la libération du Koweït pour la cinq. 5 ans plus tard, La Cinq disparaît et Nicolas Moscara découvre le documentaire et travaille avec les réalisateurs Emilio Pacull, et Jean-Luc Léon.

En 2003 Nicolas réalise un documentaire sur la sélection au prestigieux « GIGN », le groupe d’intervention de la gendarmerie nationale. Le sujet plait et sera diffusé 6 fois en « prime time » sur France 3, Il sera suivi par « Au cœur du 36 quai des Orfèvres », qui lui aussi remportera un fort succès.

En 2010, après quelques reportage pour “Enquète exclusive” et “Zone interdite” Nicolas Moscara signe avec TF1 Production, rencontre Harry Roselmack et réalise « Harry en immersion en Afghanistan ».

De 2011 à 2012 Nicolas Moscara réalisera en tout une dizaine de sujets de 2 heures pour France 3.

Il voyage en Somalie, en Afghanistan, à Djibouti et réalise « Commando » et « Au cœur de la Légion étrangère » et « Les Anges gardiens de l’océan », classé 6é meilleur documentaire diffusé en 2013 par France Télévision.

Puis Nicolas rejoint son ami Tony Comiti et réalise en 2016 un documentaire en immersion sur les pompiers de New york pour TF1.

Petit à petit, il se rapproche d´un ami d’une de ses filles : Dan , un trentenaire visionnaire et énergique, créateur d’une boutique « Dingue de lunettes » sur le canal St Martin en face de son appartement. Très vite, Dan propose à Nicolas de donner une nouvelle vie à ses photos de stars prises il y a 35 ans Dan a déjà une certaine notoriété dans son domaine. Il est devenu l’accessoiriste lunettes de la plupart des productions de Cinéma en France. Dan qui a envie de s’ouvrir de nouveaux horizons offre ses murs à Nicolas qui expose 13 photos. Serge Gainsbourg, Jane Birkin, Cary Grant, Michel Berger, Isabelle Huppert, Gérard Depardieu. C’est un succès et le début d’une aventure. Dan qui adore Barcelone et qui rêve de s’y installer demande à Nicolas de fouiller dans ses archives et ensemble, ils choisissent 60 photos qu’ils font tirer dans différents formats par le laboratoire Picto ou l’on peut croiser les plus grands photographes de la planète comme Linberg ou Koudelka. Dan et Nicolas vont profiter d’un écrin exceptionnel : un lieu magique de 700 m2 situé dans une ville de rêve, Barcelone.

Related Images